avril 13

Qu’est-ce qu’une assurance pour chiens ?

chien

En principe, dès lors que votre animal présente des problèmes de santé, il faut l’emmener immédiatement pour une consultation chez le vétérinaire. Cependant, les frais de diagnostics ainsi que les frais de traitements sont souvent élevés. Apparait alors le concept de l’assurance pour chiens.

L’assurance pour chiens en quelques mots

En terme général, une mutuelle animaux est une assurance qui est souscrite pour les animaux de compagnie, plus ou moins assimilée au régime de « l’assurance santé ». Il est souscrit dans le but de couvrir les frais de santé de l’animal. Selon la formule choisie, les couvertures sont plus ou moins larges. Dans la formule basique, les garanties essentielles seront prises en charge : maladie et accident. Les frais de consultations, de traitements, d’hospitalisation et d’opérations chirurgicales seront pris en charge partiellement.

Dans la formule médium, en plus des garanties basiques, les soins de prévention sont également pris en charge, notamment les vaccins, les traitements antipuces et les bilans de santé.

Et enfin, la formule haut de gamme prévoit la prise en charge de plusieurs pratiques telles que : l’euthanasie, l’assistance notamment la participation financière de l’assureur aux frais de recherche lorsque l’animal s’est perdu ou a été volé, le remboursement des frais de garde du chien en cas d’hospitalisation de son maître.

Comment fonctionne l’assurance chien ?

L’assurance chiens fonctionne suivant le même principe que les assurances santé pour les humains. Une fois le contrat conclu, l’assuré commence à payer les cotisations mensuelles. Dans le cadre de l’assurance chiens, les prix vont aller de 10 euros à 50 euros. Ensuite, lors des consultations chez le vétérinaire, il faut se munir de la feuille de soin, préalablement fournie par la mutuelle. A l’issue de la consultation, l’assureur doit d’abord avancer les frais, mais il sera par la suite remboursé par sa compagnie d’assurance.

Pour se faire rembourser, il suffit d’envoyer la feuille de soin dûment complétée, assortie des factures à votre mutuelle d’assurance. Il faut noter qu’en fonction de la formule qui aura été choisir, le taux de remboursera pourra varier entre 50 %, 80 % ou 100 %.

février 19

Adopter un chien : où le faire dormir ?

Le lieu le plus approprié au sommeil du chien

Que ce soit pour un chiot ou un chien adulte, l’arrivée dans une nouvelle famille est toujours un moment stressant. Pour l’aider à mieux s’intégrer, il est essentiel de lui trouver une place confortable et chaleureuse où il se sentira bien, que ce soit dans un panier ou une niche.

Où faire dormir son chien : l’endroit idéal

Le choix de l’emplacement de la couchette du chien est stratégique, car il aura besoin de cet endroit pour dormir, faire la sieste où se réfugier suite à un événement stressant. Pour le chiot, la cuisine est idéale, car il y fait chaud et la porte peut se fermer. Seulement, veillez à bien choisir le matériau du panier, car un chiot fera tôt ou tard ses dents, et risquera de grignoter l’osier. Au mieux, optez pour un panier en PVC ou en tissu. Pour un chien adulte, la niche dans un coin du jardin est conseillée, surtout s’il va servir de chien de garde. Et durant la journée, il aura un terrain pour jouer et se dégourdir les jambes, ainsi qu’un bol d’eau propre pour se désaltérer ( n’oubliez pas non plus de bien alimenter votre chien pour sa santé) . En hiver, réchauffez la niche avec un panier et des plaids moelleux.

Comment réagir avec un chien qui refuse son panier ou sa niche ?

Malgré vos efforts, votre chien préfère toujours votre sofa ou votre lit à son couchage ? Pour y remédier, agrémentez-le de jouets, de vieux vêtements ou de nourriture pour l’y attirer. Mais surtout, dès sa première nuit à la maison, faites dormir votre chien dans sa niche ou son panier et ne cédez pas à ses caprices, sauf pour les chiens de compagnie qui auront besoin d’un certain temps d’adaptation. C’est également une façon d’éduquer votre chien ! 

février 18

Astuces pour réussir l’intégration d’un deuxième chien

Vous avez déjà un chien et envisagez d’en adopter un deuxième ? Pour que ce changement soit bien accueilli par votre boule de poils, apprenez dès maintenant les méthodes à utiliser en prévision de l’arrivée d’un second chien dans la maison.

Que penserait votre chien de l’intégration d’un deuxième chien ?

Vous pensez bien faire en présentant un nouveau compagnon de jeu pour votre chien, mais lui, il peut ne pas être du même avis. Ainsi, si vous avez compris que votre chien s’ennuie, ce ne sera pas la meilleure solution, car il recherche surtout votre compagnie et votre attention, et non ceux d’un autre de ses congénères. Il faudra également déceler les comportements de votre chien, et s’il est surtout agressif envers les autres chiens, il n’appréciera pas l’arrivée d’un nouveau venu.

Comment choisir le second chien ?

Après mûre réflexion, vous avez tout de même décidé d’adopter un second chien. Pour que tout se passe bien, choisissez-le bien en fonction de son âge, de sa taille et de ses besoins. Avoir deux chiens de même gabarit et disposant de caractères similaires facilitera beaucoup les promenades et les moments de jeux. D’ailleurs, organisez des séances de rencontre entre les deux compères dans un endroit loin de leurs domiciles respectifs pour servir de neutralité et de terrain d’entente. Et au fil de vos promenades, observez le comportement de votre chien pour connaître les races qui lui semblent plus intéressantes et le gabarit de ses amis.

Enfin, déterminez le budget nécessaire pour l’achat du chien, de ses affaires (niche, panier, bol, etc.) et des frais vétérinaires pour vous assurer que vous avez la capacité de prendre soin d’un second chien.

février 16

Alimentation du chien : quelles croquettes choisir ?

Les croquettes font partie des aliments les plus consommés par un  le chien, votre fidèle compagnon. Pour qu’il ait une santé de fer, il est important de lui fournir une alimentation saine et équilibrée. Il a besoin d’une nourriture contenant tous les nutriments et les vitamines nécessaires, adaptée à son âge et aux différentes phases de son développement.

Mais, entre les croquettes ultra premium, ceux pour chiens stérilisés ou non stérilisés, difficile parfois de s’y retrouver. Quelques conseils pour vous aider à mieux choisir les croquettes de votre chien.

Les croquettes sèches, des aliments pratiques

Les croquettes pour chien sont classées dans la catégorie de l’alimentation sèche pour animaux domestiques. Faciles à trouver, elles sont considérées comme les principales nourritures des boules de poils. Suivant les recommandations de votre vétérinaire et votre budget, vous aurez le choix entre plusieurs marques de croquettes pour chien de gammes différentes. Prendre le temps de  bien sélectionner les croquettes pour chien est un moyen de s’assurer du bien être de son chien ! 

Voici comment bien choisir les croquettes pour chien

Pour trouver la boite de croquettes pour chien idéale , apprenez dès maintenant à déchiffrer les indications qui sont fournies, notamment en privilégiant une grande part de protéines animales (56 %) parce que les chiens sont des carnivores, et une faible contenance en glucide (14 %), car les chiens n’en ont pas spécialement besoin. Puis, privilégiez les protéines animales de bonne qualité, essentiellement du poulet, de la volaille, du porc ou du bœuf frais ou déshydraté. Au lieu de mentionner la présence de graisses animales ou végétales dans la liste des ingrédients, les croquettes de bonne qualité spécifient l’espèce animale utilisée, qu’il s’agisse de volaille ou de bœuf, ou encore de maïs ou de blé pour les graisses végétales. Et surtout, limitez la présence de céréales dans les croquettes de votre chien, car elles sont difficiles à digérer et usent son pancréas.

février 15

Choisir une alimentation naturelle pour son chien

Plus saine et plus goûteuse, l’alimentation naturelle contribue à éviter les risques de surpoids chez le chien. Ce retour au naturel est également bénéfique pour les animaux de compagnie allergiques ou souffrants des troubles digestifs, et vous serez heureux de constater que votre chien sera plus musclé, ses poils brilleront et son haleine sera fraîche. Mais comment faire la transition entre les croquettes et les plats à base de légumes et de viandes crues ?

Un passage à l’alimentation naturelle bien pensé

Puisqu’il s’agit d’un changement de régime, il faut tout d’abord le peser et lui faire faire une visite médicale chez son vétérinaire. Cela vous permettra d’en savoir plus sur ses besoins en calories et en éléments nutritionnels.  Ces étapes sont indispensables pour son bien-être !

Nous vous recommandons de vous tourner vers  l’alimentation BARF (Biologically Appropriate Raw Food) ou « Nourriture crue biologiquement appropriée » qui indique qu’un chien adulte a besoin de 2 % d’apport de nourriture par rapport à son poids s’il est sédentaire, et de 3 % s’il est actif. Pour vous aider à composer le menu de votre chien, sachez qu’il doit comprendre au moins 60 % d’os avec muscle et chair, de 25 % de viande et de 15 % de légumes, de fruits ou de viscères crus.

février 13

Apprendre à décrypter le langage corporel du chien

Vous avez déjà voulu comprendre votre chien en l’observant, mais il demeure toujours une énigme pour vous ? Afin de vous aider à mieux communiquer avec votre animal de compagnie, voici quelques rappels sur son langage corporel et les différentes significations que ses gestes peuvent prendre.

langage du chien : posture pour le jeu

Quand votre chien est d’humeur joyeuse, il placera ses pattes avant sur le sol, agitera sa queue et son postérieur en l’air, aboiera et ouvrira sa gueule pour attirer votre attention. Et lorsqu’il sera en compagnie des siens, ses gestes seront  principalement la poursuite ou la lutte. Comprendre ces différents gestes du chien vous aidera mieux à le socialiser et contribuera à faciliter la vie avec lui.

Comment reconnaitre un chien qui se sent bien ?

Votre chien sera détendu lorsqu’il se couchera de manière naturelle et n’aura aucun mal à se mettre sur le dos pour accentuer son apaisement. Il en est de même pour les soupirs, les étirements qui signifient qu’il se sent bien chez lui. Parfois, votre chien aura tendance à « sourire » avec sa gueule ouverte, son regard doux et ses oreilles détendues.

L’inconfort et l’agressivité chez le chien

En contrepartie, un chien en situation d’inconfort bâillera beaucoup et aura tendance à se lécher la truffe de manière répétée. Vous devez redoubler de vigilance lorsqu’il se montre agressif, tend sa queue, hérisse ses poils et met en exergue ses dents et ses gencives, ouvre grand ses yeux, et ne cesse de grogner. Il s’agit là d’une position d’attaque. Différentes situations peuvent amener un chien à devenir agressif, par exemple l’intégration d’un deuxième chien !

février 10

Réussir l’éducation d’un husky sibérien

Chien à fort caractère, le husky sibérien donne parfois du fil à retordre à son propriétaire lorsqu’il fait la tête ou fait tout pour fuguer. Mais avec des méthodes ciblées et une bonne dose de patience, vous arriverez à apprendre à votre husky les bonnes manières.

Le husky sibérien, un chien actif et intelligent

husky sibérienAvant de commencer l’éducation de votre husky sibérien, commencez par vous informer sur les caractéristiques de sa race. Débordant d’énergie, votre chien aura besoin de faire du sport et de s’amuser pour se dépenser. Puis, son intelligence lui pousse à observer vos moindres faits et gestes et en profiter si vous ne dictez pas vos règles au bon moment. Pour lui donner des ordres, vous aurez besoin de vous adapter à son caractère, surtout son côté explorateur qui lui pousse à s’en aller pour partir à la découverte du monde, et ce, sans demander votre accord.

Les bases d’une éducation réussie pour un husky sibérien

Pour devenir le maitre chien idéal, éduquez votre husky sibérien en évitant la brutalité et veillant à l’encourager et à le récompenser à chaque leçon apprise. Puis, faites preuve de fermeté, de patience, de constance, et surtout, consacrez beaucoup de temps à l’éducation de votre chien.